Au long chemin de l'existence

La voici, la maladie,
dans ces membres sans vie.
Elle s'attarde un peu dans le corps de l'enfant,
Creusant la souffrance et la peur.

Elle nous garde,
comme un voilier dans la tourmente,
un arbre sous la bourrasque,
attendant que l'orage passe ;
presque heureux d'avoir pu garder,
jusque dans la détresse du quotidien,
l'espérance fragile ;

Tels des rescapés...
La maladie a tout pris, et que resterait-il,
S'il n'y avait cet espoir tenace
que l'adversité n'aura pas terni ?
Oui, si c'était cela, le Bonheur :

Vivre, même dans l'urgence...
Vivre, même quand le corps nous trahit,
Au delà de nos égoïsmes et de nos peurs,
Au delà de la souffrance et de la mort...
L'espérance renaît, jour après jour,
pas à pas, au long chemin de l'existence...

Stéphane Bardy, http://telethondautan.over-blog.com/article-14293688.html

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Beaux textes Beaux textes Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page à :