J'ai faim, dit Dieu

Dieu habite parmi les plus humbles des hommes.
Il est sur le tas de poussière, au milieu des forçats en prison..
Il se tient à la porte avec les délinquants juvéniles, demandant du pain.
Il accourt avec la foule des mendiants, partout où se distribuent des aumônes.
Il est parmi les malades.
Il fait la queue avec les chômeurs devant les bureaux de placement.

Il faut donc que celui qui voudrait rencontrer Dieu visite les cachots et l'hôpital avant d'aller à l'église, qu'il vienne en aide au mendiant debout devant sa porte avant de lire sa Bible.

S'il ne visite la prison qu'après être allé au temple, n'a-t-il pas retardé d'autant sa rencontre avec Dieu ?
S'il va d'abord à l'église et seulement ensuite à l'hôpital, n'ajourne-t-il pas d'autant sa contemplation de Dieu ?
S'il néglige de secourir le mendiant à sa porte, pour s'accorder la joie de lire la Bible, il court le danger de voir Dieu qui habite parmi les petits, s'en aller ailleurs.

En vérité, celui qui oublie les chômeurs oublie Dieu.

Toyohiko Kagawa, Méditations

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Beaux textes Beaux textes Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page à :