L'amour comme loi

Le commandement nous apparaît comme une contrainte arbitraire, injustement imposée de l'extérieur, une violence faite à notre liberté. Il nous semble être le carcan qui éteint toute joie, l'ennemi de notre bonheur, broyé dans l'appareil d'un juridisme formel et abstrait. Il est le témoin à charge qui cherche jalousement à nous prendre en faute.

Voilà le perpétuel grief de l'humanité misérable depuis le premier péché. Elle ne voit plus, dans le commandement divin, une "parole de Dieu", une "révélation" où Dieu nous dit qui il est et qui nous sommes devant lui, et par laquelle il nous fait connaître sa volonté, c'est-à-dire son plan d'amour sur nous. Et, cependant, en nous dévoilant ce que nous devons faire, et donc ce que nous devons être, le commandement nous révèle nous-mêmes à nous-mêmes. A sa lumière, nous comprenons notre nature d'hommes et notre vocation divine.

Bernard Sesboüé, L'amour comme loi, Christus nº182 HS

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Beaux textes Beaux textes Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page à :