Le cerveau dans tous ses états

Quelle relation y a-t-il entre plaisir et bonheur ?

Aucune, affirment les neurophysiologues. Le plaisir est avant tout une sensation physique : lorsque le cerveau reptilien, la partie inférieure de notre encéphale, décode un besoin - faim, soif, sommeil, faire l'amour, etc. -, il envoie un « signal » de détresse sous forme de désir. Le cerveau limbique, qui gère nos automatismes, lui répond en le satisfaisant. Le désir devient alors plaisir, résultat d'échanges électrochimiques complexes, ceux-ci pouvant être provoqués artificiellement par des molécules de synthèse.

Rien de tel pour le bonheur : c'est une sensation psychophysiologique. Il naît dans le néocortex (siège de l'intelligence), la partie supérieure de notre encéphale, que nous sommes capables de contrôler mentalement, à l'inverse du cerveau reptilien. Lorsque nous décidons d'avoir un état d'esprit positif, notre néocortex envoie des signaux positifs à notre cerveau limbique. Leur relation est harmonieuse, nos actes sont en accord avec nos pensées. C'est ça le bonheur ! Nos gestes deviennent alors joyeux, notre regard lumineux, notre respiration profonde, etc.

Erik Pigani, Psychologies Magazine, N°177, 1999

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Beaux textes Beaux textes Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page Ó :