Ô Dieu d'amour

Comment pourrait-on bien parler de l'amour si l'on t'oubliait, ô Dieu d'amour, d'où provient tout amour dans les cieux et sur la terre ! Toi qui n'as pas lésiné, mais qui a tout donné dans ton amour. Toi qui es l'amour, en sorte que celui qui aime n'est ce qu'il est que parce qu'il est en Toi !

Comment pourrait-on bien parler de l'amour si l'on t'oubliait, toi qui révélas ce qu'est l'amour, toi, notre Sauveur et notre Rédempteur, qui te donnas toi-même pour nous racheter tous !

Comment pourrait-on bien parler de l'amour si l'on t'oubliait, toi, Esprit d'amour, toi qui ne prends rien de ce qui te revient, mais qui rappelles ce grand sacrifice d'amour, qui rappelles au croyant d'aimer comme il est aimé et d'aimer son prochain comme lui-même !

Amour éternel, toi qui es omniprésent et qui apportes ton témoignage partout où tu es invoqué, ne me refuse pas ce témoignage dans tout ce qui se dit ici de l'amour et du règne de l'amour !

Car il est vrai qu'il n'y a que peu d'oeuvres que la langue humaine distingue et nomme mesquinement oeuvres d'amour. Mais, au ciel, il n'est pas un acte qui soit agréable s'il n'est une oeuvre d'amour, sincère dans son abnégation, accompli sous l'impulsion de l'amour, donc sans revendiquer aucun mérite !

Sören Kierkegaard

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Beaux textes Beaux textes Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page ą :