Le bonheur, c'est arriver à être heureux lorsque tout va bien...

Livre ReGards sur le bonheur Souvent des gens pour qui tout semble aller très bien ne sont pas vraiment heureux. On pourrait se dire qu'il y a quelque chose qui ne va pas ? Peut-être ? Ces personnes ont l'impression d'être « arrivés en bout de piste », tout avoir pour le bonheur mais pourtant quelque chose semble leur manquer... Ce peut être le fait de ne plus avoir à désirer ou le fait qu'il leur manque une certaine forme d'amour ou de bonheur. Une forme de monotonie semble les guetter. Ils savent qu'ils ont presque tout et en sont d'autant plus tristes. Parfois aussi des gens qui ont des moments de détente ne savent plus se détendre, trop habitués à travailler...

Zitoun, quarante ans, svelte, sportif, 1 m 87, bien dans sa peau a toujours un peu cherché le bonheur, du moins il essaie souvent d'améliorer les choses en général. Il est marié depuis cinq ans, a une jolie petite fille de trois ans, un métier attrayant qui lui convient, il gagne relativement bien sa vie, il ne semble pas avoir de problèmes majeurs.

Parfois Zitoun semble morose, il semble être déçu du présent mais sans vraiment savoir pourquoi. Cela est épisodique et, il est vrai, un peu désagréable. Il se dit qu'il a tout pour être heureux mais de temps en temps sans vraiment savoir pourquoi il se sent triste. Cela semble faire comme une « machine » qui d'un seul coup tourne au ralenti. On peut se demander Zitoun est-il vraiment heureux ou s'en donne-t-il l'illusion ? Il a peut-être quelques difficultés dont il n'a pas réellement conscience ? Souvent il se sent un peu « aux anges » et puis brusquement arrive un coup de morosité, voire parfois une tristesse, une mélancolie profonde. Il a remarqué que cela se produisait souvent le week-end. Cela ne dure pas très longtemps, de l'ordre de deux ou trois ou quatre heures au plus.

Cela est peut-être dû au fait que principalement le week-end, dans ses moments de détente, il se retrouve face à lui-même, il doit décider pour son propre bonheur et non plus accomplir les tâches qu'il doit réaliser pour son travail. Son bonheur tient au fait le plus souvent qu'il a fait ce qu'il y avait à faire.

Zitoun ne sait plus vraiment se détendre, penser à rien d'autre qu'à se reposer. Je pense que c'est cela qui le perturbe. A toujours trop vouloir « progresser », « avancer » dans plusieurs domaines, on finit par ne plus vraiment savoir se détendre.

Quand on touche le bonheur, il peut y avoir une petite mélancolie qui s'installe et qui parfois perdure... un peu comme s'il semblait toujours manquer quelque chose au bonheur...

Réussir à être heureux lorsque tout va bien ne semble pas toujours chose facile pour tout le monde. Arriver à vivre la « bonheur attitude », si l'on peut dire, peut se voir comme une conduite de vie à maîtriser.

Quelque part je crois que nous avons toujours envie de découvrir, d'apprendre, d'être agréablement surpris, d'être étonné... ce doit être dans la nature humaine.

François Gagol, ReGards sur le bonheur, chapitre 19, www.regardsbleuciel.fr

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Beaux textes Beaux textes Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page à :