Pronostics pour l'année perpétuelle

Les maladies de cette année

Cette année, les aveugles ne verront que bien peu, les sourds entendront assez mal, les muets ne parleront guère, les riches se porteront un peu mieux que les pauvres, et les gens en bonne santé mieux que les malades.

Plusieurs moutons, boeufs, pourceaux, oisons, poulets et canards mourront, mais la mortalité ne sera pas si cruelle chez les singes et les dromadaires.

Vieillesse sera incurable cette année à cause des années passées.

Ceux qui seront pleurétiques auront grand mal au côté. Ceux qui auront des diarrhées iront souvent au cabinet. Les catarrhes descendront cette année du cerveau jusqu'aux membres inférieurs. Le mal des yeux sera fort contraire à la vision. En Gascogne, les oreilles seront courtes et rares plus que de coutume.

Et quasi universellement régnera une maladie bien horrible et redoutable, maligne, perverse, épouvantable et déplaisante, laquelle terrifiera le monde ; sous son influence, plusieurs ne sauront de quel bois faire flèche, et bien souvent chercheront à s'en tirer en rêvassant, en raisonnant sur la pierre philosophale et les oreilles de Midas. Je tremble de peur quand j'y pense ; car je vous dis que cette maladie sera une épidémie, et Averroès (Colliget, VII) l'appelle "manque d'argent".

Rabelais, Pronostics pantagruélins certains, véritables et infaillibles pour l'année perpétuelle (extrait), 1532

Bonheur pour tous Bonheur pour tous Illusions Illusions Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer cette page à :